Pétition

Un double constat

à ce jour, 5597 collègues ont signé,
cliquez ici pour voir la liste

Plus de 20 % des enseignants du privé sous contrat sont en situation précaire,
sans contrat définitif (6% dans le public).
Ils sont nombreux à vivre avec un salaire à peine équivalent au Smic.

Ces Maîtres délégués (MD) sont nettement moins bien rémunérés que leurs homologues du public (souvent des centaines d’euros d’écart négatif). Cette situation génère d’importantes difficultés de recrutement et les élèves risquent de se retrouver sans professeur.

Un rappel

Contrairement aux organisations de chefs d’établissement, nos organisations syndicales n’ont pas attendu les pénuries récentes dans les moyens de suppléance pour agir : campagnes anti-précarité, interventions au ministère, en CCMMEP, dans les rectorats, …

Ces actions ont permis d’améliorer les mesures de contractualisation (concours), la rémunération des MA4 et MA3 sur l’échelle des MA2, la suppression des échelles de rémunération MA3 et MA4 et la possibilité de rémunérer un maître délégué sur l’échelle de rémunération des MA1. Cependant, les diplômes doivent être mieux reconnus et les conditions pour être classé MA1 doivent être assouplies.

Continuons ensemble à faire pression !

Enseignant-e de l’enseignement privé sous contrat, je demande au prochain gouvernement, quel qu’il soit, de s’engager à :

  • Diviser par deux le nombre de maîtres délégués sur le prochain mandat !
  • Aligner leur rémunération sur celle des non-titulaires du public !





* Champs obligatoires


à ce jour, 5597 collègues ont signé,
cliquez ici pour voir la liste